Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Leurs yeux toujours purs - Eluard

Jours de lenteur, jours de pluie, Jours de miroirs brisés et d'aiguilles perdues, Jours de paupières closes à l'horizon des mers, D'heures toutes semblables , jours de captivité, Mon esprit qui brillait encore sur les feuilles Et les fleurs , mon esprit...

Lire la suite

Le bord de la mer - Hugo

HARMODIUS La nuit vient. Vénus brille. L'ÉPÉE Harmodius ! c'est l'heure. LA BORNE DU CHEMIN Le tyran va passer. HARMODIUS J'ai froid, rentrons. UN TOMBEAU Demeure. HARMODIUS Qu'es-tu ? LE TOMBEAU Je suis la tombe. - Exécute ou péris. UN NAVIRE A L'HORIZON...

Lire la suite

Au Capitaine Butler - V. Hugo

Hauteville-House, 25 novembre 1861 Vous me demandez mon avis, monsieur, sur l'expédition de Chine. Vous trouvez cette expédition honorable et belle, et vous êtes assez bon pour attacher quelque prix à mon sentiment ; selon vous, L'expédition de Chine,...

Lire la suite

Les ombelles - Ponge

Les ombelles ne font pas d'ombre mais de l'ombe: c'est plus doux. Le soleil les attire et le vent les balance. Leur tige est longue et sans raideur. Mais elles tiennent bien en place et sont fidèles à leur talus. Comme d'une broderie à la main, l'on ne...

Lire la suite

Marigny -rewind- B. Alexandre

Ecrits de la clinique psychiatrique de Marigny 1. cela fait maintenant sept jours que je ne dors pas sept jours que j'aiguise ma soif sur tous les rebords de fenêtres sept jours que je sucre mon café avec les copeaux d'un sommeil absent 2. je t'écris...

Lire la suite

Le temps des cerises

Quand nous chanterons le temps des cerises, Et gai rossignol, et merle moqueur Seront tous en fête ! Les belles auront la folie en tête Et les amoureux du soleil au cœur ! Quand nous chanterons le temps des cerises Sifflera bien mieux le merle moqueur...

Lire la suite

Le Mal - Rimbaud

Le Mal - Rimbaud

Tandis que les crachats rouges de la mitraille Sifflent tout le jour par l'infini du ciel bleu ; Qu'écarlates ou verts, près du Roi qui les raille, Croulent les bataillons en masse dans le feu ; Tandis qu'une folie épouvantable broie Et fait de cent milliers...

Lire la suite

Tu n'en reviendras pas - Aragon

Tu n'en reviendras pas toi qui courais les filles Jeune homme dont j'ai vu battre le cœur à nu Quand j'ai déchiré ta chemise et toi non plus Tu n'en reviendras pas vieux joueur de manille Qu'un obus a coupé par le travers en deux Pour une fois qu'il avait...

Lire la suite

L'Eclaircie - Hugo

L’océan resplendit sous sa vaste nuée. L’onde, de son combat sans fin exténuée, S’assoupit, et, laissant l’écueil se reposer, Fait de toute la rive un immense baiser. On dirait qu’en tous lieux en même temps, la vie Dissout le mal, le deuil, l’hiver,...

Lire la suite