Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chambre d'hiver - René Guy Cadou

Des milles chambres où j'ai vécu La plus belle était un violon Le manteau de la cheminée Cachait une âme disparue Sous le vieux cèdre de la lampe Après une longue journée Je m'attardais j'avais des craintes Pour la suite des années Mais soudain la lumière...

Lire la suite

XII, Sonnets à Orphée - Rilke

Wir sind die Treibenden. Aber den Schritt der Zeit, nehmt ihn als Kleinigkeit im immer Bleibenden. Alles das Eilende wird schon vorüber sein; denn das Verweilende erst weiht uns ein. Knaben, o werft den Mut nicht in die Schnelligkeit nicht in den Flugversuch....

Lire la suite

Le Poète et le Tyran - Taoufik Ben Brik

Monsieur le Juge, le prévenu a-t-il droit à une parole licite ? Comment, alors que vous m’interrompez exigeant un non ou un oui… Le droit, je vous le dis, votre Honneur, Pour nous autres Arabes, qui sommes Peuple amateur de préliminaires avant toute réponse...

Lire la suite

Au jour le jour (2) - Paul de Roux

Tout est leurre dans cet acquiescement qu'une heureuse disposition croit déceler dans le balancement des branches, l'opulence des feuilles: identique houle sur la mort de l'oiseau, de l'enfant et qui ne signifie que la présence nue, menacée elle aussi:...

Lire la suite

Tout homme a ses douleurs - A. Chenier

Tout homme a ses douleurs. Mais aux yeux de ses frères Chacun d'un front serein déguise ses misères. Chacun ne plaint que soi. Chacun dans son ennui Envie un autre humain qui se plaint comme lui. Nul des autres mortels ne mesure les peines, Qu'ils savent...

Lire la suite

Néère - A. Chenier

Mais telle qu'à sa mort pour la dernière fois, Un beau cygne soupire, et de sa douce voix, De sa voix qui bientôt lui doit être ravie, Chante, avant de partir, ses adieux à la vie, Ainsi, les yeux remplis de langueur et de mort, Pâle, elle ouvrit sa bouche...

Lire la suite

Les sept contre Thèbes - Eschyle

LE CHOEUR. - O noire, ô toute puissante Imprécation d'Oedipe et de sa race, un froid cruel enveloppe mon coeur. J'entonne le chant dû au tombeau, dans un délire de Thyade, quand j'apprends quels sanglants cadavres viennent de tomber, misérablement. Elle...

Lire la suite