La naissance - Nâzim Hikmet

Publié le par sophie


Sa mère
        m'a donné un garçon,
un garçon blond sans sourcils,
une boule de lumière
        enfouie
        dans des langes tout bleus,
qui pèse trois kilos.
Quand mon fils est né
des enfants sont nés en Corée,
Ils étaient pareils à des tournesols jaunes.
MacArthur les a fauchés,
ils sont partis sans même être rassasiés
du lait de leur mère.

Quand mon fils est né,
des enfants sont venus au monde
        dans les cachots de Grèce,
leurs pères avaient été fusillés,
et la première chose
qu'ils ont pu voir sur Terre:
        des barreaux.

Quand mon fils est né,
des enfants sont nés en Anatolie.
C'étaient des enfants aux yeux noirs,
    aux yeux bleus
        aux yeux pers.
Dès leur naissance
ils furent couverts de poux.
Qui sait combien d'entre eux
    par miracle
        survivront.

Quand mon fils aura mon âge,
moi, je ne serai plus de ce monde.
Mais ce monde sera un berceau merveilleux
un berceau de satin bleu
        qui bercera
tous les enfants
    noirs
        blancs
            jaunes.

Nâzim Hikmet, 1950



Publié dans P. Moyen Orient

Commenter cet article