Les proches - C Roy

Publié le par sophie

                                                                                                                                                        7 octobre 1978

Dans la vie de famille, vis-à-vis de nos proches, il y a toujours, comme en voiture, un "angle mort". Nos proches ne sont presque jamais que des connaissances, c'est-à-dire ceux qu'on ne connaît pas vraiment. La force de la cellule familiale, dont aucune levée d'écrou ne libère tout à fait, réside d'abord dans la sécurité qu'elle assure parfois à l'enfant. Mais, autant que la chaleur du sein et que cet amour aveugle qui éclaire et allège les jours, c'est cet aveuglement réciproque des parents et des enfants, trop proches les uns des autres pour se voir clair, qui fait de la famille (même celle des parents terribles) le lieu d'un étrange repos: il n'est pas nécessaire de les connaître, ni pour les aimer, ni pour les haïr.

                                                                         C. Roy, Permis de séjour



Publié dans Littérature

Commenter cet article