La gloire - Seghers

Publié le par sophie


                                                  L'Algérie

 


Mon beau dragon Mon lance-flammes
Mon tueur Mon bel assassin
Ma jolie brute pour ces dames
Mon amour Mon trancheur de seins
Mon pointeur Mon incendiaire
En auras-tu assez brûlé
Des hommes-torches et violé
Des jeunes filles impubères.


Broyeur de mort, lanceur de feu
Rôtisseur de petits villages
Mon bel envoyé du Bon Dieu
Mon archange Mon enfant sage
Bardé de cuir casqué de fer
Fusilleur Honneur de la race
Que rien ne repousse où tu passes
Mon soldat Mon fils de l'enfer


Va dans tes bêtes mécaniques
Écraser ceux qui sont chez eux
Va de l'Équateur aux Tropiques
Arracher le bonheur des yeux
Va mon fils va tu civilises
Et puis meurs comme à Épinal
Sur une terre jaune et grise
Où nul ne te voulait de mal.


Pierre Seghers, 1957, in Deux Poèmes

Publié dans Poésie XXème

Commenter cet article

salvatore sanfilippo 27/02/2009 23:06

La guerre, la guerre, éternel recommencement vieux disque rayé qu'on nous passe en boucle, et on s'habitue à ces monstruosités...paraît qu'on est des êtres civilisés...