La fable des ombres - JC Pirotte

Publié le par sophie


on décline la solitude
comme un enfant les mots latins
dans la froide salle d'étude
du collège pour orphelins

les mots d'amour sont dans les livres
que le maître interdit de lire
on peut feuilleter la grammaire
on n'aura plus jamais de mère

au fond du dortoir
la veilleuse n'en finit pas de s'éteindre
et les murmures de la nuit
laissent du givre aux fenêtres

les mots de grammaire et de mère
se confondent avec les rêves
comme les rimes du poème
que l'enfant n'écrira jamais

       JC Pirotte, in Passage des ombres, ed. La Table Ronde

Publié dans P XXè - JC Pirotte

Commenter cet article