Le fardeau du monde - Abdellatif Laâbi

Publié le par sophie


Ce n'est pas une affaire d'épaules
ni de biceps
que le fardeau du monde
Ceux qui viennent à le porter
sont souvent les plus frêles
Eux aussi sont sujets à la peur
au doute
au découragement
et en arrivent parfois à maudire
l'Idée ou le Rêve splendives
qui les ont exposés
au feu de la Géhenne
Mais s'ils plient
ils ne rompent pas
et quand par mahleur fréquent
on les coupe et mutile
ces roseaux humains
savent que leurs corps lardés
par la traîtrise
deviendront autant de flûtes

que des bergers de l'éveil emboucheront
pour capter
et convoyer jusqu'aux étoiles
la symphonie de la résistance


    Abdellatif Laâbi, Tribulation d'un rêveur attitré, ed. la différence



Publié dans P. Moyen Orient

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yannis 08/06/2009 22:43

Le désespoir n'est pas nécessairement la perte de l'espoir, il peut en être la respiration, celle qui fait chanter les flutes et les uns et les autres. C'est ce que me dit ce poème, ce à quoi il nous enjoint. Ou : ce ne sont pas les étapes qui font le chemin, c'est l'inverse.