Je ne - A Emaz

Publié le par sophie

 

visage qui prend place
dans la longue suite


un plus précis plus près crispé
sur sa fin tellement rentré
dans son combat
que plus rien
même les yeux
fermés
derrière les lunettes


longue file de têtes
sans mots
pas mortes mais
au-delà d’un trop dur
à dire


une butée de langue
ou de corps
une falaise
une fatigue
et puis rien


visages figés perdus tandis
qu’autour toujours bruissent
radio télé web et portables


Antoine Emaz, Je ne, Verlag im Wald/Éditions En Forêt, 2001

Publié dans P XXè - A Emaz

Commenter cet article