Charlot

Publié le par sophie



Si la danse est si près de Dieu, j’imagine, c’est qu’elle symbolise pour nous dans le geste le plus direct et l’instinct le plus invincible le vertige de la pensée qui ne peut réaliser son équilibre qu’à la condition redoutable de tournoyer sans relâche autour du point instable qu’il habite, et de poursuivre le repos dans le drame du mouve­ment.

Elie Faure, Charlot  in L’Arbre d’éden, Crès, 1922




Publié dans Cinéma

Commenter cet article