Rhume de cerveau

Publié le par sophie


elle me parle

me regarde

me supplie

loin de lui

 

les larmes s’écoulent

brouillant son regard

canaux lacrymaux soudain débordés

l’empêchant de voir

le cerveau qui coule

par le fond du nez

 

docteur, est-ce qu’il va vivre ?

 

l’air soudain plus lourd

cerveau exhalé

la substance sourd

par le haut poussée

 

l’infirmière

s’affaire

pose la compresse

 

la femme s’affaisse

 

ce matin, encore, avant de partir, il m’a dit : « à ce soir »

 

le matin départ

le soir retour

le matin départ

le soir retour

le matin départ

le soir…trop tard

 


os du crâne broyés

forment un puzzle

les mains emmêlées

bientôt seront seules

Publié dans Poésie personnelle

Commenter cet article

salvatore 22/12/2009 16:56


texte émouvant
l'hopital où on  fait beaucoup de rencontres où   croise beaucoup de gens en détresse doit être un sujet  qui inspire
Bonne soirée


Emm 18/12/2009 15:16



 J'ai été saisi. C'est fort c'est beau.



Michel 16/12/2009 19:11


merci pour ce triste et beau voyage
bises